Il était une fois le memory…

Il était une fois une maman sublime, un papa canon… Oui nous sommes en train de parler de vous, chers « vous » qui nous lisez…

Il était une fois donc, des parents merveilleux qui n’avaient qu’une seule hâte : que leur enfant fasse de longues et brillantes études en Erasmus, loin, loin dans la silicone Valley ou qu’il trouvât sa voie spirituelle tout au sommet de l’Himalaya ;
Ainsi le petit d’homme pourrait-il aspirer à une vie épanouie et heureuse ! 
Ainsi pourraient-ils transformer la deuxième chambre de leur 3 pièces en salle de gymnastique ou en bureau ! 

Ils venaient de compulser le magazine Ikea qui leur avait donné moultes idées et des rêves plein la tête ! 

« Or ça* ! se dirent-ils en couvant tendrement du regard leur petit chou pas plus haut qu’une brochette de kiwis, comment parvenir à nos fins ? Comment faire de notre petit poussin, un être équilibré et super malin ? » 

Alors, courageusement, ils prirent le chemin du web à la recherche de L’Activité !
Celle qui mènerait leur enfant à la félicité ! 

Hélas, fort rapidement ils se trouvèrent bien vite prisonniers de la toile démoniaque du Google maléfique ! 

Dans leurs cerveaux lessivés, le moteur de recherche enragé, avait tissé trop de pistes ! A la fin de leur journée, ils ne savaient plus que faire pour rendre leur petit chou fantastique…. 

Or, un dimanche après-midi, vint à passer belle-maman, pour prendre le café. 

De sa besace, elle sortit une étrange petite boîte en carton. Et brandissant l’objet dans un geste inutilement théâtral, elle s’écria : « Tiens mon chéri ! j’ai trouvé un jeu memory sur le super site « les histoires du soir d’Alexandra et Cécile » – oui c’était une femme de goût.

« Pfff ! Toujours plus maline que les autres… »  ronchonna l’un des deux parents-
l’histoire ne dit pas lequel des deux.  « Ce vieux jeu ringard et tellement basique ? » 

C’est alors qu’une chose étrange se produisit. L’enfant, découvrant les petites images colorées en éprouva une joie énorme. « Tiens donc…ça lui plait… »

Mamie lui explique vite fait les règles – sommes toutes assez simples.
Et là ! Et Là !…. La magie opère ! Les parents observent petit chou et comprennent rapidement les bienfaits de cette pratique ancestrale qu’est le memory.
( Euh … en fait Ravensburger® l’a édité il y a  60 ans pour la première fois, mais pour l’histoire, ça faisait moins chouette.) 

Petit chou observe…. se rappelle l’endroit où se trouvait la carte  de la petite souris….
Oh mon dieu ! Mais il fait travailler mémorisation et mémoire spatiale !
Se pourrait-il qu’il améliore ses capacités cognitives ?

DIY jeu memory à imprimer

Le cerveau de petit chou mouline ! Il est en interaction avec son environnement : il perçoit les cartes, il se concentre pour retrouver la paire… il se plante d’abord, mais il ne craque pas… il veut trouver… il va trouver, parce qu’il se met à raisonner : si ça n’est pas là qu’est la deuxième petite souris, c’est donc qu’elle est ici ! (pour sûr,  mais c’est bien sûr !)

Il adapte ses stratégies ! Une fois lui, une fois mamie… il interagit avec l’autre (c’est dingue !)

Et comme mamie n’est pas une vieille sorcière tout compte fait… Ou alors il faut la faire tester de toute urgence pour Alzheimer… il gagne la partie ! (youpi) –  pour cette fois-ci, parce que mamie sait aussi qu’il devra apprendre à perdre. (gniark gniark)

La fin de cette histoire nous apprend encore, que les parents ne firent aucun commentaire pour ne pas perdre la face devant la belle-mère qui avait visiblement bien l’air de se la péter. 

Imprime ton jeu de memroy : un DIY pour faire travailler tes méninges en t'amusant !

Mais ils se jurèrent désormais, qu’ils feraient jouer régulièrement petit chou à cet outil aux pouvoirs magiques et ludiques qu’est le memory. Grand bien leur en a pris ! 

Petit chou en fût fort aise et pour qu’il ne se lassa pas au bout d’une semaine avec les mêmes images, maman canonissime et papa subliminalement merveilleux décidèrent de télécharger tous les jeu de memory sur le site des histoires du soir d’Alexandra et Cécile ! 

FIN


*or çà \ɔʁ sa\ invariable. (Vieilli) Conjonction dont on se sert pour lier un discours à un autre. Or çà, maître assassin, dit-il au bout d’un instant, savez-vous que…


Texte : Cécile Batailler
Illustrations : Alexandra Michel


Je ne peux pas imprimer maintenant, mais j’enregistre l’idée sur pinterest pour plus tard :

DIY memory télécharger


J’ai le code, laissez-moi entrer et recevoir mon cadeau !!


Je veux devenir ambassadeur, agent secret, membre VIP des histoires du soir !!!!
Je veux recevoir en avant-première les nouveautés, et surtout mon code VIP, mon sésame de la cave aux merveilles 😀


Je m’abonne à la newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.